MENU

ACCÈS DIRECTS VILLEDIEU-LA-BLOUÈRE

Accueil
Accueil Villedieu-la-Blouère
La commune
La commune
templates/images/liens/municipale2.pngtemplates/images/liens/municipale2.png
Vie municipale
Enfance - Jeunesse
Enfance - Jeunesse
Je paye en ligne
Je paye en ligne
Annuaires
Annuaires
François COUILLAUD

françois

 
"Des Années de perdues"
En 1938, Edouard avait vingt ans lorsqu'il quitta Villedieu la Blouère pour effectuer son service militaire à Paris. L'année suivante la seconde guerre mondiale éclata, du statut de militaire appelé il passait à celui de soldat mobilisé et rejoignait le 23ème Régiment d'Infanterie Colonial à Stenay dans la Meuse. Les Allemands déferlèrent le 11 mai 1940 dans un déluge de feu. Ils ne se battirent pas longtemps puisque Pétain ordonnait la reddition de ses troupes le 17 Juin 1940. Edouard fut capturé quelques jours plus tard et déporté au Stalag XIB au Nord de Hanovre. Il avait 27 ans lorsqu'il revint au village en Mai 1945. Pendant ces longues années, il avait envoyé les 209 lettres qui sont la trame de ce recueil.
75 années plus tard
Janvier 2020, un étrange virus inconnu commença à faire parler de lui. C'était loin, en Chine, et on n'y prêta pas une grande attention. Cependant, il ne tarda pas à secouer toute la planète, la population Française se retrouvant confinée à la maison afin d'éviter la propagation du Covid 19. C'est à ce moment qu'une nièce qui cherchait à connaître le passé de son grand père Edouard, questionna son oncle François qui selança avec fougue à la recherche de son père pendant la Deuxième Guerre Mondiale. La lecture de la correspondance qu'il avait entretenue avec ses parents pendant ses années de captivité en Allemagne contenait des informations passionnantes sur l'état d'esprit et la façon dont ils avaient géré cette longue période ...

Les personnes intéressées par cet ouvrage peuvent contacteur l'auteur de se recueil :

François COUILLAUD : tel : 06 52 90 81 56, mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., web :  https://www.francoiscouillaud.com

 

Imprimer